Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’eau du robinet est-elle (vraiment) potable ? Ce soir à 23h10 sur France 2 dans Complément d’enquête

L’eau du robinet est-elle (vraiment) potable ? Ce soir à 23h10 sur France 2 dans Complément d’enquête

Au sommaire du magazine d’information « Complément d’enquête », présenté par Tristan Waleckx, ce soir à 23h10 sur France 2, une enquête inédite intitulée : « L’eau du robinet est-elle (vraiment) potable ? ».

Léa, jeune maman, angoisse à l’idée de ne plus avoir assez d’eau en bouteille pour le biberon de son bébé, Thierry, lui, s’est carrément installé un second robinet alimenté par une mini-station de traitement de l’eau dissimulée dans sa cave. Tous les deux ont un point commun : ils habitent à Chemilly-sur-Serein dans l’Yonne où l’eau du robinet est interdite à la consommation depuis … 8 ans ! Une incroyable situation due à la présence dans l’eau du village de terbuméton-déséthyl, un métabolite issu de la dégradation d’un pesticide. 

Le problème, c’est que des métabolites, il y en a désormais un peu partout dans nos sous-sols et que, dans de nombreuses communes, les analyses d’eau révèlent leur présence au-delà de la limite autorisée. 

Comment gérer tous ces dépassements ?  Faut-il interdire de boire l’eau aux millions de personnes concernées ? Y a-t-il un risque pour la santé des usagers ? 

Nous allons vous révéler comment les autorités sanitaires se retrouvent aujourd’hui complétement dépassées par la situation. Dans certaines régions, elles ont été obligées d’imaginer en toute urgence de nouvelles normes moins restrictives pour éviter de devoir interdire la consommation d’eau. Selon les propres estimations de la Direction générale de la santé, si la réglementation était respectée, près de 10 millions de Français devraient être privés d’eau du robinet ! Pourquoi le principe de précaution n’est-il pas toujours appliqué ? Pourquoi certaines régions sont-elles plus protectrices que d’autres pour leur population ?

Nous avons enquêté dans les Hauts-de-France où cette pollution a atteint des proportions inouïes, réalisé nos propres prélèvements dans des communes qui ignoraient jusqu’alors consommer de l’eau contaminée et constitué notre propre base de données à partir des dizaines de milliers d’analyses d’eau réalisées chaque année en France pour mesurer l’ampleur du problème.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article