Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Inédit, Antivax : les marchands de doute, ce soir à 20h55 sur Arte

Inédit, Antivax : les marchands de doute, ce soir à 20h55 sur Arte

Ce soir à 20h55, Arte programmera le documentaire inédit « Antivax : les marchands de doute ».

Alors que se déroule la plus grande campagne de vaccination de l’histoire, la contestation enfle partout dans le monde. Suscitant espoir mais aussi crainte et colère, les injections anti-Covid fracturent l'opinion.

Victime de ses succès, qui rendent le danger moins tangible, critiquée pour ses effets secondaires, la vaccination, qui engage de manière intime la confiance des citoyens dans les institutions, s'est toujours attiré des adversaires. Reste que le mouvement antivax, ultraminoritaire, mais très actif, prospère aussi sous l’influence de personnalités parfaitement intéressées à qui la pandémie actuelle offre un tremplin.

Figure de proue du mouvement, Andrew Wakefield, un gastro-entérologue britannique radié en 2010, s'est fait connaître par une étude frauduleuse, publiée dans The Lancet en 1998, établissant un lien entre le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) et l’autisme. Le scandale qui a suivi va paradoxalement lui donner des ailes. Il quitte l’Angleterre pour les États-Unis, où il monte un business en exploitant les peurs liées à la vaccination.

Aujourd'hui, Wakefield, devenu prospère jet-setteur, et ses pairs, comme le producteur Del Bigtree, surfent sur l’épidémie de Covid-19 et sèment la désinformation en propageant des théories complotistes sur les réseaux sociaux afin de faire basculer les hésitants dans le camp de l’opposition vaccinale systématique.

 

Et à 22h25 – La diplomatie du vaccin (inédit)

Alors qu’au printemps 2020 la pandémie de Covid-19 frappait le monde de plein fouet, la vaccination est rapidement apparue comme l’unique moyen d’y faire face. Les laboratoires pharmaceutiques, lancés dans une "course au vaccin", ont peu à peu dévoilé leurs produits à l’automne 2020. Mais tandis que la crise appelait la coopération internationale, l’égoïsme vaccinal s’est implacablement imposé. En décembre, Donald Trump annonçait ainsi réserver à ses concitoyens les vaccins produits sur le sol américain – décision sur laquelle est revenu Joe Biden au printemps 2021, sous la pression de l’Europe.

Se positionnant en actrice de la solidarité internationale, l’Union européenne a exporté des millions de doses vers des pays privilégiés (Japon, Royaume-Uni, Canada...), laissant les nations les plus fragiles entre les mains de Covax, l’outil de distribution qu’elle a contribué à créer et qui peine à faire ses preuves. De leur côté, la Russie et la Chine, dans une logique de soft power, ont profité du manque de générosité de l’UE sur le continent européen pour y avancer leurs pions en distribuant leurs propres vaccins à la petite république italienne de Saint-Marin ou à la Serbie.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article