Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un spin off de Demain nous appartient avec le personnage de Dylan, bientôt en tournage dans le Gard

Un spin off de Demain nous appartient avec le personnage de Dylan, bientôt en tournage dans le Gard

Selon Midi Libre, TF1 tournera, dès le mois d’avril, le spin-off de « Demain nous appartient ». Le château de Calvières, situé sur la commune de Saint-Laurent-d'Aigouze dans le Gard, servira de décor en se transformant en école hôtelière.

La production de TelSète reste la même que celle du feuilleton quotidien à succès de TF1 (3 800 000 fidèles en moyenne en 2019 à J+7) et devrait mobiliser 120 personnes.

Ce spin-off, dont le titre n’est pas encore connu, se découpera en épisodes de 26 minutes qui seront programmés cet été, très probablement en quotidienne à 18h45, juste avant l’épisode du jour de « Demain nous appartient ».

Le casting du feuilleton se composera de « deux comédiens de télé connus, dont les noms seront bientôt révélés » ainsi que d’acteurs de « Demain nous appartient ». On peut imaginer que sera le cas du Joaquim Fossi, qui joue Dylan Moreno (en chemise rose sur la photo). Depuis quelques temps, le personnage est absent du feuilleton quotidien, parti en école hôtelière près de Nîmes.

TF1 se refuse à tout commentaire sur ces informations, indique le site Pure Médias. Anne Viau, directrice artistique de la fiction de TF1 a affirmé à Allociné : « Rien n'est acté, et je ne ferai pas plus de commentaires ».

Ce spin off pourrait être en réalité une saga d’été complémentaire à « Demain nous appartient », diffusée en juillet et août à 18h45, mais pas c’est loin d’être sûr que cela devienne un deuxième feuilleton quotidien à l’année. S’il fonctionne, l’idée de TF1 serait de développer des intrigues à part entière, hors de Sète, avec des personnages de « Demain nous appartient » sous forme de spin-off diffusé sur quelques semaines.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article