Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Inédit, Aux armes citoyens, partie 1 (1906-1945), ce soir à 22h35 sur France 5

Inédit, Aux armes citoyens, partie 1 (1906-1945), ce soir à 22h35 sur France 5

Ce soir à 22h35, France 5 programmera le documentaire inédit : Aux armes citoyens, partie 1 (1906-1945).

Aujourd'hui, alors que le Service National universel est à l'ordre du jour, Jérôme Lambert et Philippe Picard s'intéressent aux millions de Français passé sous les drapeaux entre 1905 et 1996. En deux fois 52 minutes Aux armes, Citoyens ! revient sur l'un des piliers du pacte républicain.

Étape obligatoire de la vie de millions de jeunes Français jusqu’en 1996, le service militaire a été, pendant plus d’un siècle, l’un des piliers de la République. En formant ses futurs soldats, mais aussi en brassant les classes sociales et les origines, il était l’ultime étape de la « fabrique du citoyen ».

Retracer l’histoire de la conscription, c’est raconter les relations passionnés et tumultueuses des Français avec leur armée. Comment le citoyen-soldat est-il devenu un trait d’union entre la société et son armée ? Et comment ce lien si puissant a-t-il fini par se rompre ?

Racontée à hauteur d’homme, cette grande fresque historique regroupe témoignages et archives et brosse l’évolution de la figure du « bidasse » au fil des générations, en faisant la part belle aux représentations issues de la culture populaire. Une perspective inédite et particulièrement éclairante sur l’histoire française.

 

Première partie 1905 - 1945

De l’avènement du service militaire pour tous en 1905, jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, cette première partie raconte comment la conscription devient le ciment de la citoyenneté : un rite de passage à l’âge adulte pour les jeunes Français et parfois, hélas, un « impôt du sang ».

En 1905, le service militaire devient obligatoire pour tous les hommes en âge de porter les armes. Des générations de jeunes Français vont découvrir les rituels qui font qu’à l’armée « on devient un homme » : le respect de la discipline, le maniement des armes, le parcours du combattant, la nudité du conseil de révision… mais aussi les nombreuses corvées qui rythment la vie en garnison. La culture populaire s’en fait l’écho à travers chansons et films, et la figure du « bidasse » s’installe dans l’imaginaire des Français.

Loin de ce folklore naissant, les horreurs de la Première Guerre mondiale viennent tragiquement rappeler le sens premier du service militaire : la défense du pays. Le sacrifice des « citoyens-soldats » venus des quatre coins de France et de ses colonies, marque durablement la société.

Malgré le dégout de la guerre et le pacifisme des anciens combattants, l’histoire va se répéter, inéluctablement. En 1940, après des mois de « drôle de guerre », l’Armée française s’effondre en dix jours. La République est balayée, le Service militaire supprimé. Mais le citoyen-soldat n’a pas complètement disparu : il est ce résistant anonyme, ce maquisard qui contribue, dans l’ombre, à libérer le pays aux côtés des Alliées et de l’Armée d’Afrique.

A la Libération, le Général de Gaulle rend hommage à la « vraie France », celle qui se bat les armes à la main. La IVe République va bientôt rétablir le service militaire, gage de cohésion national. Cela suffira-t-il à effacer les fractures du passé, à affronter les défis qui s’annoncent ?

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article