Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un jardin entre deux mondes, le mardi 30/10/2018 à 20h50 sur France 5 dans Le Monde d’en face

Un jardin entre deux mondes, le mardi 30/10/2018 à 20h50 sur France 5 dans Le Monde d’en face

Le Monde d’en face proposera le mardi 30 octobre 2018 à 20h50 propose un documentaire inédit « Un jardin entre deux mondes ».

 

UN JARDIN ENTRE DEUX MONDES

Depuis 20 ans, Christophe et Martine habitent la Maison du Prieuré, un petit coin de paradis niché au cœur de la campagne vendéenne. Pour eux, un paradis digne de ce nom doit fourmiller d’animaux sauvages. Tous sont les bienvenus au Prieuré ; les gros spécimens, dont ils sont très fiers, mais aussi les milliers d’animaux minuscules en tous genres. Seule restriction: les ravageurs des plantes, qu’il faut savoir contrôler, voire éliminer. Pour éviter de tuer des milliers d’animaux innocents, Christophe et Martine n’utilisent jamais de produits chimiques de synthèse.

Mais tout paradis a l’art d’attirer son contraire. La façade Est de la maison du Prieuré est le domaine de Jean. Face aux ravageurs, il utilise des produits chimiques de synthèse, terriblement efficaces.

Depuis des années, les jardins du Prieuré vivent au rythme de deux visions de la nature foncièrement opposées. A l’échelle humaine, la différence n’est pas frappante. Mais pour le monde animal, c’est souvent une question de vie ou de mort...

 

LE PETIT PEUPLE DES CHAMPS 

C’est un petit monde méconnu qui peuple nos campagnes. Des oiseaux, des rongeurs, des insectes, toute une faune qui peut s’avérer un auxiliaire précieux pour les agriculteurs.

Malheureusement les pratiques agricoles intensives et les traitements chimiques des cultures transforment trop souvent nos champs en véritables déserts de vie animale.

Pourtant les agriculteurs bios, en cultivant aussi la biodiversité dans leurs champs font la démonstration que la collaboration entre l’homme et les animaux peut devenir un atout précieux dans la lutte contre les ravageurs.

Des rapaces nichant dans les blés évitent la pullulation des mulots tout en nourrissant leurs familles, des larves de micro guêpes bombardées depuis un drone s’attaquent à un insecte ravageur, des bataillons de coccinelles font la guerre aux pucerons et les minuscules souris des moissons deviennent les sentinelles de la bonne santé des cultures.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article