Le CSA intervient auprès de France Télévisions

Sur son site internet, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel intervient auprès de France Télévisions, sur trois dossiers.

 

Propos relatifs à Mohammed Merah dans l’émission "On n’est pas couché" : France 2 mise en garde

Le CSA a été alerté au sujet de propos relatifs à Mohammed Merah, auteur de la tuerie de Toulouse et Montauban, tenus par un invité de l’émission On n’est pas couché diffusée sur France 2 le 29 octobre 2016. Ce dernier déclarait notamment : « On en peut pas excuser des meurtres pareils mais on doit les comprendre. Et moi je veux absolument comprendre (…) On a le devoir d’une empathie quelque part ».

L'article 35 du cahier des charges de France Télévisions prévoit que « La société conserve en toutes circonstances la maîtrise de son antenne conformément a son dispositif de contrôle interne ». 

Le Conseil a compris la vive émotion que ces propos prêtant à confusion ont pu susciter en particulier auprès des familles et des proches des victimes. II a regretté qu'une chroniqueuse ait, par l'orientation et la répétition de ses questions, encouragé la tenue de tels propos polémiques.

Dans ces conditions, et compte tenu de la gravité des actes auxquels il a été fait référence dans la séquence litigieuse, il a décidé de mettre en garde les responsables de la chaîne contre le renouvellement de telles pratiques.

 

Diffusion d’un film le vendredi soir après 22 h 30 : intervention auprès de France 3

La chaîne France 3 a diffusé le film Le Chat et la Souris, réalisé par Claude Lelouch, le vendredi 13 janvier 2017 à 22 h 32.

Or, cette diffusion n’est pas conforme à l’article 10 du décret n° 90-66 du 17 janvier 1990, qui prévoit que la diffusion d’une œuvre cinématographique de longue durée est interdite le vendredi soir, à l’exception des œuvres d’art et essai après 22 h 30. En l’espèce, ce film ne fait l’objet d’aucune recommandation "art et essai", ni sur le site internet de l’Association française des cinémas d’art et essai (AFCAE), ni sur celui du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC).

En conséquence, le Conseil est intervenu auprès de France Télévisions afin de l’inviter à veiller au respect des dispositions du décret du 17 janvier 1990 et à vérifier en toutes circonstances la labélisation des œuvres cinématographiques.

 

Publicité clandestine dans l’émission "C L’Hebdo" : intervention auprès de France Télévisions

Le CSA a été saisi au sujet de l’émission C L’Hebdo diffusée le samedi 28 janvier 2017 sur France 5. Pendant les quinze premières minutes de l’émission, une marque de maroquinerie et de vêtements était visible au dos de la veste d’une des chroniqueuses de l’émission.

En assurant l’exposition non fortuite de la marque, cette séquence contrevenait à l’article 9 du décret du 27 mars 1992 relatif à la publicité, au parrainage et au téléachat, qui prohibe la publicité clandestine.

Le Conseil a donc demandé à France Télévisions de veiller à l’avenir au respect de cette disposition réglementaire.

 

Source : CSA

Retour à l'accueil