Inédit, Meurtres à Strasbourg, ce soir à 20h55 sur France 3

Ce soir à 20h55, France 3 diffusera le téléfilm français inédit « Meurtres à Strasbourg », porté par Hélène de Fougerolles, Olivier Sitruk, Marie-Christine Barrault, Jean-Baptiste Maunier...

Vent de panique à Strasbourg... Pour résoudre les crimes qui sèment le trouble dans la capitale alsacienne et ses environs, la commandante Katel Leguennec, incarnée par Hélène de Fougerolles, mène l'enquête.

Dans cette quête de vérité, une légende historique fera voler en éclats les secrets familiaux les mieux gardés.

Lors d’une dégustation œnologique sur le domaine viticole familial, non loin du mont Saint-Odile, Julian Mathis découvre avec son amie et collègue Clara Lemestre le corps inanimé de son père à l’intérieur d’une cuve à vin. Le corps a été frappé par un couteau au niveau du cœur. La scène de meurtre revêt en outre un détail troublant : les paupières de Ronald Mathis sont collées.

Qui a pu avoir intérêt à le faire disparaître avec une mise en scène si effrayante ? Willy Gauthier, dont Ronald Mathis a fait saisir les biens, dément être l’auteur du crime. En dépit des faits qui l’accablent, il se déclare en réalité reconnaissant envers Ronald, qui n’est jamais allé jusqu’à lui retirer sa maison alors qu’il en avait l’opportunité.

Karine Sylva, la séduisante œnologue avec laquelle Ronald a passé sa dernière nuit, raconte que la victime a fait une crise de paranoïa avant qu’ils ne se quittent. Une version confirmée par les caméras de surveillance du parking de leur hôtel. Quant à l’œil dessiné sur le pare-brise du véhicule du défunt, il ne fait qu’accentuer la confusion générale de l’affaire. Au même titre que la mystérieuse légende du mont Saint-Odile, selon laquelle, au VIIesiècle, Aldaric, le duc d’Alsace, désireux d’avoir un héritier, aurait choisi d’éliminer sa première née, venue au monde fébrile et aveugle.

Les messages du meurtrier, comme l’œil dessiné ou les paupières collées, auraient-ils un lien quelconque avec ce récit oublié ? D’autre part, l’héritage du domaine viticole laissé par Ronald Mathis, autrefois propriété du duc, serait-il à l’origine du drame ?

Plus l’enquête avance, plus la commandante Katel Leguennec voit les pistes se multiplier avant qu’elles ne s’évanouissent les unes après les autres, au gré de rebondissements déconcertants.

Pour établir la vérité, celle-ci peut compter sur Maxime Keller (Olivier Sitruk) son ex-petit ami fraîchement nommé à la tête de l’institut médico-légal de Strasbourg. Même si le poids de leur histoire, qui a vu Katel délaisser le brillant médecin pour son père Franck, ravive des rancunes restées tenaces...

Dans la quiétude alsacienne, incarnée par les maisons à colombages, les rues pavées piétonnes et les chemins idylliques bordant les cours d’eau, le tueur va néanmoins frapper à nouveau, toujours aussi sauvagement. Mais cette fois, le duo d’enquêteurs sera lui-même pris pour cible !...

 

Source : France 3

Retour à l'accueil