Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Télé crève l'Ecran

La Télé crève l'écran : c'est la suite du Blog News et Programmes Télé, avec quotidiennement toute l'actualité des 27 chaînes gratuites françaises : news, audiences, programmes...

Jihad : faut-il croire les repentis ? Ce soir à 23h05 sur France 2 dans Complément d’enquête

Publié le 6 Avril 2017 par Benoît in France Télévisions

Jihad : faut-il croire les repentis ? Ce soir à 23h05 sur France 2 dans Complément d’enquête

Au sommaire du magazine d’information « Complément d’enquête », présenté par Nicolas Poincaré, ce soir à 23h05 sur France 2, une enquête inédite intitulée « Jihad : faut-il croire les repentis ? ».

Après l’attentat contre Charlie Hebdo puis les attaques au Bataclan, quels dispositifs le gouvernement français a-t-il mis en place pour lutter contre la radicalisation ? Les programmes de désembrigadement et centres de désendoctrinement sont-ils efficaces ? Quelle réinsertion pour les apprentis jihadistes ? Faut-il croire les repentis ?

 

Les repentis du jihad

Deux ans jour pour jour après l’attentat contre Charlie Hebdo, Farid Benyettou, l’ancien mentor des frères Kouachi, a créé le malaise dans l'émission "Salut les Terriens" de Thierry Ardisson en brandissant un pin’s "Je suis Charlie". L’ex-"émir" de la filière des Buttes-Chaumont se dit aujourd’hui repenti. Il travaille même comme conseiller en déradicalisation !

Pour la première fois, "Complément d’enquête" a pu filmer ses entretiens auprès de jeunes endoctrinés. Une mission à haut risque que lui a confiée Dounia Bouzar, spécialiste de l’islam aux méthodes contestées. Qui sont ces repentis ? Peut-on "désembrigader" les esprits ? Et comment être sûr qu’ils ne pratiquent pas la taqiya, l’art de la dissimulation ?

 

Les ratés de la "déradic"

Experts autoproclamés, surmédiatisés, gabegie publique… La déradicalisation serait-elle un fiasco, comme le dénonce un rapport d’enquête de deux sénatrices ? Ses cibles principales, ce sont Sonia Imloul et Dounia Bouzar, deux icônes de la lutte anti-jihad tombées en disgrâce.

La première a été condamnée pour détournement de fonds publics après avoir touché 60 000 euros de l’Etat, la deuxième a claqué la porte du ministère de l’Intérieur début 2016. Pourquoi le gouvernement leur a-t-il fait confiance ? Y a-t-il eu précipitation après les attentats de Paris ?

En Indre-et-Loire, un centre destiné à accueillir des jeunes radicalisés fonctionne… à vide ! Entre amateurisme et escroquerie, "Complément d’enquête" explore la déradicalisation à la française : un chantier ultrasensible dans lequel l’Etat patauge depuis deux ans.

 

Source : France 2

Commenter cet article